Sesiaf 1733

C’est au début des années 60 que l’Institut de Microbiologie et d’Hygiène de Montréal (qui deviendra plus tard l’Institut Armand-Frappier) a vu naître son premier syndicat. Celui-ci se nommait l’Union Internationale des Travailleurs des Industries Chimiques (UITIC) et était affilié à la Fédération des Travailleurs du Québec (FTQ). UITIC recevait le 12 novembre 1966 la toute première accréditation (Local 791) de l’histoire de l’Institut.

Toutefois le 5 juillet 1974, le Syndicat Canadien de la Fonction Publique (SCFP), aussi affilié à la FTQ, réussit une percée à l’IAF en accréditant tout le personnel professionnel pour former la section locale 1713. Quelques mois plus tard, soit le 4 décembre 1974, le SCFP poursuit sa lancée en accréditant tous les employés des groupes bureau, technique et métiers-services sous le nom de Syndicat des employé(e)s de soutien de l’IAF (SESIAF), section locale 1733. Au début des années 80, le local 1733 ajoute à son certificat d’accréditation, le droit de représenter les infirmières régulières.

Le 28 novembre 1986 un commissaire des relations du travail fusionnait les sections locales 1733 et 1713, pour n’en former qu’une seule soit le local 1733. Le SESIAF représente dorénavant:

« … tous les employés des groupes bureau, technique, métiers-services et professionnels, salariés au sens du Code du travail… »

Plusieurs président(e)s se sont succédé depuis la naissance du syndicalisme à l’IAF. À l’époque, M. André Bouchard a été l’initiateur du mouvement. Plus de 30 ans plus tard, nous faisons toujours partie du SCFP-National (Syndicat Canadien de la Fonction Publique) et nous sommes affiliés au SCFP-Québec, à la FTQ (Fédération des Travailleurs et Travailleuses du Québec) et au CPSU (Conseil Provincial du Secteur Universitaire).

À l’heure actuelle nous en sommes à notre douzième président(e)s et nous représentons toujours les quatre secteurs de travail différents l’intérieur d’une même convention collective ce qui nous permet d’assurer des conditions de travails et une juste représentation pour tous. De plus, la personne à la présidence est libérée à temps plein pour assurer le suivi quotidien des dossiers et répondre rapidement aux membres.