Congrès SCFP national – Meilleure protection pour les grèvistes

Les congressistes votent en faveur d’une augmentation de 50% des indemnités de grèves

Les membres du SCFP, qu’ils proviennent des municipalités, de la santé© et des services sociaux, de l’éducation, du soutien universitaire, scolaire ou des cégeps, ou encore du secteur hydroélectrique, du transport urbain, des communications, des sociétés d’état et organismes publics, du transport aérien, etc. constituent une puissante force de changement dans la société québécoise

viaCongrès SCFP national – Meilleure protection pour les grévistes Les congressistes votent en faveur d’une augmentation de 50% des indemnités de grèves – Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ).

SCFP: Appel à l’action

La campagne en vue de bonifier le Régime de pensions du Canada se prépare. En juin, le pays peut faire un pas vers la sécurité de la retraite pour tous les travailleurs.Depuis deux ans, le ministre des Finances Jim Flaherty tergiverse sur l’idée d’améliorer la sécurité de la retraite. Comme en fait mention le Globe and Mail : « Flaherty a d’abord appuyé une forme d’augmentation du RPC, puis il a surpris et irrité quelques provinces en changeant d’idée en décembre 2010. »La majorité des ministres des Finances provinciaux s’entendent sur le fait qu’il est temps de bonifier le RPC; ils font progresser les discussions. En juin, les ministres des Finances du pays se réuniront afin de s’entendre sur une nouvelle amélioration du RPC. Nous avons donc l’occasion de faire pression.

Ce dossier est crucial. Tous les Canadiens méritent d’avoir une retraite digne. Or, ils sont de plus en plus nombreux à vivre avec l’incertitude de leurs plans de retraite.

Plus de six travailleurs canadiens sur dix n’ont pas de régime de retraite au travail. Et la plupart des Canadiens n’ont pas assez d’argent pour cotiser à un mécanisme privé de retraite, comme un REER. En fait, moins du quart des contribuables canadiens ont cotisé à un REER l’an dernier.

Le gouvernement devrait faire une priorité de l’accroissement de la sécurité de la retraite pour tous. La bonification du Régime de pensions du Canada constitue la meilleure manière d’y arriver et d’aider tous les travailleurs à vivre une retraite digne. D’ailleurs, 75 pour cent des Canadiens appuient cette idée.

Le SCFP participe à la campagne du Congrès du travail du Canada visant la bonification du RPC. Nous demandons que soient graduellement doublées les prestations du RPC pour tous les travailleurs canadiens. Ainsi, en augmentant graduellement de trois pour cent sur sept ans les taux de cotisation au RPC des employeurs et des employés, les Canadiens recevront éventuellement 50 pour cent de leurs gains admissibles en prestations du RPC, au lieu des 25 pour cent actuels qui ne suffisent pas.

Nous espérons que vous et votre section locale pourrez aider cette campagne en faisant circuler notre pétition et notre documentation. Nous menons une action en ligne et nous avons aussi des documents imprimés à faire distribuer dans votre collectivité.

À ce moment crucial de la campagne, vous pouvez faire la différence en augmentant la pression sur votre ministre des Finances. Ensemble, nous pouvons réellement améliorer le sort de tous les aînés canadiens, pour les générations à venir.

Solidairement,

P.-S. Vous souhaitez en faire plus? Nous mettons en place une campagne régionale de sensibilisation qui fait place aux actions créatives, aux rencontres avec des politiciens provinciaux et à la distribution de documents dans les milieux de travail. Pour donner un coup de pouce à la campagne RPC dans votre région, écrivez à Tria Donaldson.

P.-P.-S. Parlez-en à vos parents! Faites circuler cette pétition parmi vos proches et vos amis qui approchent l’âge de la retraite ou qui commencent simplement à se demander s’ils auront assez d’argent de côté pour prendre leur retraite.

Je me souviens en cette journée

[1] Le thème en 2013: Le féminisme, plus actuel que jamais… pour des lendemains égalitaires

Voilà le thème syndical du 8 mars 2013 en cette journée de la femme. En 2012 je vous indiquais l’importance de rester vigilantes, déterminées et solidaires afin de préserver les gains des luttes passés.  Je vous écrivais aussi à quel point le féminisme était une notion encore plus « actuelle » avec le vent de droite qui soufflait.

Malheureusement, les années précédentes nous ont démontré que nos gains sont fragiles et que nous ne devons pas les considérer comme des acquis.

Que de chemin parcouru entre celui de ma grand-mère et celui qui s’ouvre à ma nièce! De l’obligation de la famille aux choix possibles, mais ces choix sont fragiles…

Je me souviens de grand-maman, je me souviens qu’elle me racontait ses luttes quotidiennes avec l’Église et à quel point elle aurait aimé faire des études au lieu d’être envoyé dans un couvent pour apprendre la couture et comment tenir un ménage.

Je me souviens de ma mère qui a dû lutter pour avoir droit à son premier emploi, de sa lutte jeune fille pour avoir le droit à son chômage parce que le gouvernement là soupçonnait d’être enceinte. Je me souviens des luttes de cette époque pour avoir droit au divorce.

Je me souviens de ma première journée de travail : « t’es la première, arrange toi pour pas être la dernière! » Je me souviens de l’inquiétude dans les yeux de ma grand-mère et de ma mère quand elles ont compris que le monde que je choisissais était celui de la lutte syndicale « Fait attention… »

Et je me souviens de l’envie de lutter que j’ai ressentie en regardant ce bébé naissant qu’était ma nièce et que je ressens encore aujourd’hui en regardant la petite Lorie qui est dans ma vie. Je me souviens de ce désir d’aplanir, moi aussi, le trajet qu’elles décideront de prendre.

Et je souhaite qu’elles se souviennent elles aussi.


[1] Le Collectif 8 mars, Huguette Latulippe/Promotion inc. Illustration: Geneviève Guénette